Image de couverture du post

2018-08-09 01:40 - Coups de crayon

J’apprends à dessiner: progrès après 1 mois

Comme vous vous en doutez un peu si vous avez parcouru les premiers articles de ce blog, j’aime créer par les mots, l’image, le code, etc. Ce dont je rêve, c’est être capable de donner vie à des histoires et à mon imaginaire à travers des expériences interactives prenantes.

Mais, d’un point de vue artistique, je suis limité par de terribles lacunes pour n’avoir simplement jamais vraiment essayé. J’ai donc décidé de consacrer du temps à apprendre le digital painting (peinture numérique pour ne pas blesser la sensibilité de mes lecteurs québecquois), et pour me donner toutes les chances, de suivre une formation artistique sérieuse sur mon temps libre. Bon, le hic c’est que tout apprentissage prend du temps, surtout quand on part de zéro. Du temps à mettre à côté de tous les autres apprentissages chronophages que j’entreprends (techniques en tant qu’élève-ingénieur, musicaux parce que j’ai repris le chant, et autres vagabondages sur la scène de vulgarisation Youtube ou des articles Wikipédia divers). Le temps est rarement mieux investi qu’en apprenant, non ?

J’ai donc commencé par le commencement en apprenant les bases du dessin, pour faire abstraction dans un premier temps de toutes les contraintes qui interviennent dans la réalisation d’une peinture. Voilà un premier petit point d’avancement sur mes progrès au cours de ce premier mois.

Mes outils

J’apprends principalement en numérique, et fais accessoirement un peu de dessin de terrain sur papier, j’en reparlerai plus bas.

Sur ordinateur, j’utilise une tablette Huion 1060 PLUS, sans écran intégré parce que c’est un investissement qu’on fait quand on a déjà un certain niveau pour le justifier. J’en suis globalement très satisfait (large, 12 boutons programmables, gant inclus, crayon rechargeable à mines changeables), le tout en dessous de la centaine d’euros. Un seul reproche à cette tablette : pas de support Linux de leurs drivers propriétaires.

Au niveau logiciel, j’utilise le logiciel libre Krita, qui à ma grande surprise tient la route face à Photoshop, et est même un peu plus intuitif à mon goût, avec un bon set de pinceaux intégrés depuis la version 4, et de très bons outils comme l’assistant perspective.

Sur papier, j’ai un carnet à pochette rigide, et puis crayon, gomme, et critérium pour les contours fins.

Les bases du dessin, parce qu’il faut savoir dessiner une tasse de thé avant de pouvoir faire un dragon

Pour apprendre le dessin et à terme la peinture numérique, je suis principalement le cours en ligne proposé par Ctrl + Paint (en anglais), qui est le mieux de ce qu’on peut trouver en terme de formation artistique efficace pour le digital painting, avec une grande bibliothèque de vidéos gratuites et des cours avancés payants. Et même en allant à l’essentiel, c’est tout de même 19 chapitres gratuits, avec chacun plus d’une dizaine de vidéos en moyenne, celles-ci étant elles-mêmes accompagnées par des exercices. Tout ça juste pour acquérir les bases, j’entends. De plus je croise avec des cours divers trouvés sur Internet, souvent indiqués en commentaire par d’autres élèves de ces cours en ligne.

J’aime beaucoup apprendre mais la patience n’est pas forcément mon fort, et beaucoup d’exercices sont ennuyeux au possible. C’est pourquoi j’essaie de faire ça avec de la musique, ou des vidéos ou podcasts intéressants quand je n’ai pas trop besoin du cerveau pour mon dessin.

Les exercices sont du genre: dessiner des cubes sur une grille de perspective, dessiner des objets qu’on a en visuel avec plusieurs techniques (construction, espace négatif, réduction de forme), reproduire différentes courbes et angles, ou encore dessiner les formes 3d qui constituent des insectes.

Insectes

Des sessions de croquis à thème pour prendre le coup de crayon

Une méthode d’entraînement que j’aime bien, et assez efficace parce qu’on se met dans un rythme et que cela nous fait pratiquer facilement, c’est des sessions de croquis à thème. Le principe, c’est qu’un outil sélectionne plein de photos sur un thème donné et qu’on doit en faire un croquis dans un laps de temps très court.

Par exemple, pour prendre en main l’anatomie humaine, je suis une méthode qui est utilisée dans les écoles d’art depuis des siècles : des sessions de croquis d’un modèle qui prend différentes pauses sur des intervalles de temps de plus en plus longs, par exemple de 15 secondes à 5 minutes, comme dans les extraits ci-dessous tirés de mes sessions. J’ai principalement utilisé la chaîne YouTube Croquis Café qui propose des modèles aux physiques assez divers, et le site Line of action qui propose d’autres types de sessions.

Sessions de croquis anatomiques

Ce dernier site propose non seulement des sessions anatomiques mais aussi des sessions d’animaux, mains / pieds, et expressions du visage. Le dessin d’animaux, que je fixe avec une limite de 1 minute, est très intéressant par exemple parce que les animaux sont très différents donc on ne peut pas aborder tous les croquis de la même manière, et il faut apprendre à retranscrire l’essence de toutes ces formes en un temps très limité.

Session animaux

Du dessin de terrain sur papier

Pour éviter l’ennui et éviter de me formater pour le dessin numérique, de temps en temps je fais du dessin de terrain, souvent architectural, par exemple sur une pause de midi (les bâtiments aux formes originales ne manquent pas à Helsinki).

Notamment j’en profite pour travailler la perspective, et un peu moins le détail parce que c’est quelque-chose que je peux mieux travailler en numérique (en pouvant zoomer, et travailler de manière isolée dans des calques séparés).

Dessins dans Helsinki

Quelques travaux plus longs

Pour mettre en pratique l’étendue des notions que j’ai apprises, et cerner mes défauts et perspectives de progrès, j’ai réalisé quelques travaux un peu plus longs. J’ai bossé en numérique mais me suis imposé de n’utiliser que deux pinceaux dans Krita : un crayon à papier et une gomme. Cela m’a permis de me concentrer sur le dessin de ne pas faire un hybride entre dessin et digital painting (bien que j’aie été tenté d’utiliser d’autres pinceaux pour faire les ombres).

Dans la série monstres, voilà donc ci-dessous 3 travaux qui m’ont pris chacun entre 2 et 3 soirées, même en travaillant à partir de références (d’abord il faut faire un croquis grossier des formes, puis dessiner les contours des différentes parties, puis le détail, puis mettre un peu de lumière pour éviter un dessin plat). J’ai effectué ces travaux à partir de références parce que je suis encore loin d’avoir le niveau de dessiner ça à partir de mon imagination :

Monstres

L’image de couverture de cet article a un statut différent parce qu’elle est réalisé sur un fond mi-tons, et avec un pinceau plus proches du dessin à l’encre noire que du crayon à papier.

Mon sentiment global après un mois

J’ai très envie de progresser et être capable de faire des peintures qui décrochent un “ouaaah”, mais cet apprentissage est très long et relativement décourageant, parce qu’il y a des milliers d’oeuvres sur Internet réalisées par des artistes qui sont spécialisés là-dedans, et s’y sont consacrés à plein temps pendant des années. Et malheureusement l’appréciation humaine est relative, et non absolue. Il y a une très grosse marche à franchir avant d’être capable de faire des travaux qui me satisfassent. Même les artistes pro disent qu’ils ne sont fiers de leurs travaux que quelques heures avant de ne voir plus que leurs défauts.

Mais au moins, les progrès sont palpables, j’ai tant à apprendre que je n’ai pas rencontré d’élément bloquant, et j’ai l’impression qu’on peut toujours progresser par plus de travail. Ce qui est plus ou moins le cas pour tout apprentissage, me répondrez-vous.

Bref, la suite nous montrera ce à quoi je peux arriver. Et pourquoi pas axer mes efforts lors de la Ludum Dare du week-end prochain sur le dessin ?

Log in to post a comment.